La conception du circuit de Nice.

Lorsqu'on pose la question à Jeannot ou à Did : "Quel est votre meilleur souvenir sur PilotesF1 ?", les deux font la même réponse :
"La Grande Aventure, ce fut la conception du circuit de Nice". 
L' Écho est donc allé un peu à la découverte de ce que fut cette fameuse expérience commune...

Echo : Racontez nous un peu comment tout cela a commencé 

"Et bien au début de la saison 2001, nous avons utilisé le circuit de Zandvoort lors d' un grand prix sur Pilotesf1.com. C' était un circuit qui avait été créé pour GP3 par un internaute passionné, et ce grand prix sur un circuit exotique avait été un franc succès... 
D'où l'idée de renouveler l'expérience, chose faite avec la version 1994 d' Imola (en hommage à Ayrton Senna)...

Dans la foulée, nous avons bien sur cherché sur le net les outils qui permettait la création de circuit. Nous avons découvert à ce moment là une véritable communauté, regroupée dans plusieurs sites, comportant des forums qui nous ont permis d'apprendre les rudiments.

Nous avons rapidement créé quelques pistes, un peu au hasard de notre imagination. Cela fonctionnait si l'on jouait seul, sur une piste sans décors.
Dès que nous faisions participer d'autres voitures dirigées par l'ordinateur, c' était la panique, et des accidents dans tous les sens. Et puis un environnement constitué d'une grande pelouse et d'un ciel bleu, c'est bien pauvre. Il nous restait encore bien du chemin à parcourir...
C'est à ce moment là que Mathieu Prévot (Montoya, sur notre site) nous est venu en aide. 

Il a commencé à expliquer à Jeannot les rudiments permettant de finaliser un circuit.
"

Echo : Et vous avez créé le Gouldid...

"Oui. Nous avions envie d'un anneau de vitesse pour le Championnat. Jeannot s'est occupé d' en tracer un. 
L'objectif : Offrir à PilotesF1 son premier circuit spécifique, et surtout un circuit très très fun.  
Dès les premiers tests, Did y a atteint des records de vitesse. Avec plus de 1000 ch,  sa voiture filait à plus de 420 km/h. 
Les voitures s'envolaient même lors des essais, pour être fun, ça allait être fun !
On se rappelle de la phrase magique de Sandman à ce moment là : ce sera un circuit "Fu.. Fu fu... fuuuu Full po po, Full POWER !!!!!!!!!" :-)))

A plus de 400 Km/h, on vole bas !


Jeannot avait réglé chaque virage pour être spécifique. Ca passait à fond facile pour certains, limite pour d'autres et pas du tout pour le dernier. 
Mais Did était embêté. Graphiquement, tous les virages se ressemblaient. Il fut donc décidé de créer des barrières spécifiques pour chaque virage. 

Cerise sur le gâteau, on avait placé une grande pancarte à l'entrée des stands : "Bipbip's way of life" . 
Mais hélas, ce dernier, confronté à des soucis familiaux, ne roula jamais sur l' anneau.

Une fois le circuit terminé, nous avons lancé une course et nous nous sommes aperçu avec stupeur que les voitures partaient complètement en "live" au passage de la ligne d'arrivée. Énorme moment de doute, car nous ne voyions pas d'issue... 
En fait, ce que nous savions pas, c'est que l' éditeur de piste ne permettait pas de tracer directement et graphiquement la trajectoire idéale nécessaire aux voitures commandées par l' ordinateur. 

Il fallait tracer un bout de trajectoire, sauvegarder le circuit, lancer GP3, tester, voir comment se comportait la ligne idéale (que l'on pouvait apercevoir en activant l'aide 'trajectoire'), et recommencer encore et encore. 

Au total, un nombre impressionnant de secteurs de trajectoire à créer, autant d'essais de circuit avec deux ou trois essais par secteur dans GP3, parfois plus en secteurs courbés. Un travail de titan.

Dans l'image ci-dessous, on voit bien que la trajectoire idéale (en violet) ne correspond pas au tracé du circuit, dans l'éditeur...

Le grand prix eut finalement bien lieu sur l'anneau que nous avions baptisé Gouldid's Speedway, et ce fut comme prévu très fun..

Enthousiastes, nous ne pouvions nous arrêter là. Nous avons décidé de concevoir un nouveau circuit, beau mais aussi intéressant au niveau du pilotage. 
C' était un objectif très ambitieux, mais nous avons foncé tête baissée
.

Echo : Lequel de vous deux a réalisé le tracé du circuit de Nice ?

"Encore une fois, ce fut un travail commun. Cette partie de la conception étant la plus ludique, nous avons décidé de tracer chacun un circuit, puis de faire ensuite le point ensemble.

Did, de son côté, a tracé le circuit de "Cagnes sur Mer" entièrement imaginaire, tandis que Jeannot s'attaquait à un circuit basé sur les rues de Nice, avec éléments topographiques réels, récupérés sur Autocad. Malheureusement, les limites du logiciel d'édition de circuit furent atteintes, et le projet de Jeannot avorta...

Nous avons donc décidé de conserver le tracé de Did, mais avec les décors de Nice.

En fouillant dans les archives, nous avons retrouvé les croquis de l'époque.

On peut voir dans le tableau A le circuit de base Cagnes sur Mer, ainsi qu'une première variante qui nécessitait des croisements de piste. 
Après quelques essais infructueux, cette première possibilité a été écartée.


L'objectif était de proposer un circuit atypique, avec des virages particuliers et des secteurs possédant chacun leurs spéficités. 
Globalement, nous étions plutôt satisfait de la première moitié du tracé, moins de la seconde. 

Jeannot avait également eu l' idée de racourcir au maximum la perte de temps aux stands, pour rendre la stratégie plus interressante.
C'est finalement la variante B que nous avons retenu, à peu de chose près. 
Celle ci proposait, dans la seconde partie donc, une portion très rapide avant d'aboutir à une chicane assez spéciale. 
(qui allait devenir la Chicane Rook)
Ensuite, on enchaînait sur une portion complètement courbe avec un fort banking.

Le tracé étant choisi, nous avons ensuite passé toute une soirée à travailler sur les dénivelées. C' était très amusant, car cela permettait encore d' augmenter les spécificités des virages. Le plus difficile fut de "boucler" l' altitude du circuit, pour que le départ soit à la même hauteur que l'arrivée
"

 

Echo : Sur le site, les gens savaient ils que vous prépariez un circuit ?

"Oui. Ca s'était ébruité. On voulait bien entendu faire connaître l'état d'avancement du circuit, mais en même temps ne pas trop en montrer non plus, pour préserver la surprise. 
C' est alors que nous avons inventé Crakerman, un pirate sur le web, qui était censé nous espionner, et mettre des informations confidentielles (mais floues) à disposition de tous. 
Ce fut géant !!!
Ca a tellement bien marché que des recherches ont été lancées sur Clubic pour trouver l'imposteur.
On a passé comme ça une soirée entière à pleurer de rire sur MSN. 
Ca aussi c' était quelque chose !!! Voici deux clichés livrés par Crackerman :

 

Echo : Et la aussi, des problèmes de trajectoires pour les voitures contrôlées par l'ordinateur, je suppose.

"Oui. Mais cette fois ci, nous nous y attendions. Et il fut décidé de séparer le travail en deux. Jeannot allait s 'occuper les trajectoires et Did du graphisme. Chacun de son coté. Ce fut le moment le plus difficile, et on peut chiffrer en plusieurs dizaines les heures passées à bosser chacun de son coté.

L' un des points faibles de Gp3 était le comportement "banal" des pilotes dirigés par l' ordinateur. Nous tenions là une chance unique de faire évoluer les choses. Jeannot demanda à Yan de réaliser un tour rapide sur le circuit et de l'enregistrer. Bien sur, pour se faire, Yan attaqua les chicane et les vibreurs allègrement. Jeannot passa ensuite des nuits à reproduire fidèlement la trajectoire de notre champion, secteur par secteur, chargeant et rechargeant le jeu. Et le résultat fut splendide. Pour la première fois, les voitures des adversaires "attaquaient", dans Gp3 !!! Quel plaisir ce fut pour nous de voir ça, surtout après tant d' heures de travail !

Pendant ce temps, Did avait entrepris de poser le paysage niçois dans le jeu. Il s'agissait pour cela de réaliser un bandeau de 4000x256, qui allait "tourner" autour du circuit. Là encore, des heures et des heures pour réaliser chaque petite portion du paysage, en découpant ici un immeuble trouvé sur un site, là à nettoyer une photo publicitaire, ou encore à gérer des transparences pour le ciel. 37 versions du bandeau furent progressivement réalisées, créant un paysage imaginaire, mais d' ambiance niçoise. Voici, par exemple, une vue de la partie que nous appelions "le port" :

Et voici le résultat obtenu pour "la descente du port".
On distingue ici, dans les rétros, les immeubles de la place Masséna.
Enfin, le bandeau fut terminé. En voici une miniature :

 

Echo : Tout était terminé ? Vous pouviez présenter votre bébé ?

"Ohhhhh non. La dernière partie du boulot a consisté à fignoler le tout. 

Jeannot allait prendre des photos, les passait par mail à Did, qui les intégrait dans le circuit.

Voici par exemple une chaise typique (détourée patiemment) , et le résultat sous l'enseigne de la plage Beaurivage, photographiée par Jeannot également. 

Vous remarquerez aussi la couleur de la promenade des anglais, ce rouge si particulier. Il bordait toute la partie gauche de la section rapide... 
Une virée au bord de mer... On entendait presque les mouettes ;-))
 

Nous avions pensé créer un tunnel. Finalement, nous l'avons transformé en véranda, c'était sympa, ça aussi.

Enfin, on a voulu recommencer le même coup qu' avec Bipbip sur le Gouldid. Et là, on s'est régalés. On a essayé de n'oublier personne...

Ma queue Donald ?

 

Nous avons ensuite modifié les couleurs des gradins et placé les caméras de façon à ce que les replay soient les plus impressionnant possibles. 

Enfin, nous avons placé les derniers éléments des décors, arbres, tribunes etc... Nous étions prêts à livrer notre circuit en pâture, la gorge nouée...

 

Echo : Et ca s'est bien passé ?

Oui, Rook et quelques autres attendaient l'annonce en rafraîchissant le site comme des fous (d' ou son fameux surnom d' Actualisator)

Ils ont conduit quelque tours et sont revenus nous dire : "c'est bizarre, pour les tribunes, on ne voit que les gradins... c'est encore en montage ???".
Nous avions oublié la texture des sièges dans le zip... Que d'émotions :-))

Ce fut vite réparé, et tout le monde a apprécié le circuit, on l'a même encore utilisé l'année suivante. 

 

Echo : Qui a gagné, finalement ?

Arffff, toujours le même, celui là même qui avait prêté ses trajectoires "idéales"... ;-) Mais ce n'est pas le plus important.

Tout ça a correspondu, quand nous nous en souvenons, à de grands moments de plaisir, la satisfaction d'une collaboration "fructueuse", des instants de doutes, de panique quelque fois (lol). 

Une belle aventure humaine donc, où nous nous sommes enrichis mutuellement.

Echo : Un nouveau circuit, bientot ?

Jeannot y pense. 

Mais la création de circuit sous F1-Challenge est encore plus compliquée et nécessite des outils professionnels de développement 3D...

Echo : Merci, messieurs. Pour ceux qui veulent découvrir le circuit de Nice (ou le Gouldid' Speedway) sous Gp3, ou les nostalgiques qui veulent y retourner, le circuit est toujours disponible.

Dans la section archives du site, section circuits supplémentaires 2001-2002, ou directement en suivant ce lien : http://pf1s0102.free.fr/Circuits/nice.htm